fren

 

Le repérage en bref

     38 km

     + 1400 m positifs environ

     réalisé en février 2019

     vélo : VTTAE Matra i-Force (semi-suspendu, Bosch CX, 400w)

     conditions météo : beau temps frais, terrain parfois enneigé

 

Quelques impressions

La dernière étape GTMC en Sud Cévennes est conforme aux précédentes pour le niveau physique et technique : on est ici, du moins jusqu'au col de la Barrière, dans du "gros" itinéraire VTT, celui qui se fait avec l'envie et les jambes, et un peu, au moins, d'opiniatreté.

Au moins deux ascensions très franches, une descente vraiment joueuse, et quelques passages un peu techniques. Rien d'inévitable toutefois, on peut toujours choisir de prendre la route pour éviter les plus grosses difficultés.

Cette dernière étape cévenole est aussi généreuse en panoramas, depuis le début d'étape en surplomb sur les gorges de la Vis, puis la descente dans le cirque de Vissec, le causse de Campestre, et le final sur le causse du Larzac.

Une étape en deux temps

Les passages "rugueux" sont en effet concentrés sur la première partie de l'étape, notamment entre Vissec et le col de la Barrière. A partir de là, la suite est nettemment plus roulante et accessible.

Le final de l'étape sur le causse du Larzac est un régal, entre grands paysages, singles ludiques et passages enherbés entre les buis bien taillés. Avec l'arrivée sur la Couvoirtoirade en guise de récompense.

 

Blandas la Couvertoirade, l'étape GTMC

1. Blandas Vissec

Après un nouveau regard sur le cirque de Navacelles, on va longer le bord du canyon de la Vis, en alternant descentes et montées. Comme souvent sur le causse, c'est parfois un peu technique. Le sentier de Calo Rouge, qui mène au bois du même nom, longe les gorges de la Vis sur leur flanc : faites attention à garder vos roues sur le sentier (il y a un peu de vide) mais ne manquez pas de profiter aussi du panorama singuler qu'offrent ces lieux.

S'ensuit une longue descente sur la route vers Vissec, où l'on a tout le loisir d'admirer face à soi la partie amont des gorges de la Vis.

A Vissec, la tranquillité de l'endroit appelle une pause bien méritée.

 

2. Vissec au col de la Barrière

C'est ici que sont concentrées les principales difficultés du jour :  on pourra choisir de les éviter en rejoignant Alzon par la route et éventuellement d'Alzon le col de la Barrière par la route. On poura aussi choisir d'éviter de redescendre sur Alzon pour rejoindre le col de la Barrière directement depuis le village de Campestre.

L'arrivée dans Alzon au mois de février, date du repérage

 

On pourra aussi avoir envie de jouer, et il y a de quoi :

De Vissec, on va emprunter sur quelques centaines de mètres le lit même de la rivière la Vis : à cet endroit, celle ci est à sec (on est en amont de la résurgence, au lieu dit "les moulins de la Foux" sur IGN). S'ensuit la montée de la "Coste de Régagnas", un très joli sentier relativement carrossable et très intéressant pour gagner rapidement de l'altitude : on va gagner près de 300m en très peu de distance...

La traversée du causse de Campestre sera ensuite une agréable balade à vélo de Regagnas aux Lucides (établissement agricole). Il reste à redescendre du causse : le sentier est pentu, caillouteux, technique, du vélo de montagne en somme.

A Alzon, le café hotel restaurant le Cévenol propose une halte bien méritée.

La montée d'Alzon vers le cvol de la Barrière est d'abord roulante puis la pente se renforce pour devenir très franche et même technique sur la fin (blocs rocheux). Le jour de mon passage, c'était abondamment enneigé, ce qu'évidemment vous ne risquez pas en dehors de l'hiver !

 2. du col de la Barrière à la Couvertoirade

 Au col de la Barrière, on en a terminé avec les difficultés du jour. On continue par une descente rapide vers Sauclières. A Sauclières, se débrouiller pour passer sur le pont de l'ancienne voie ferrée (pour ma part j'ai du manquer une ou deux balises) puis traverser le village (pause repas possible Chez Nicole.)

On va ensuite rejoindre l'ancienne voie ferrée pour une portion de liaison très roulante. On passera même sous un tunnel.

 Après la traversée de la route, on retrouve de suite et avec bonheur les grands paysages caussenards : cette portion sommitale où la vue porte loin est esthétique. La fin de l'étape sera ensuite un régal avec une alternance de singles sur gazon (si si !) et de passages plus caillouteux, mais jamais méchants.

La Couvertoirade sur la GTMC VTT

 

Devant les remparts de la Couvertoirade

 

Le village médiéval de la Couvertoirade est un site touristique fréquenté en saison. On comprend aisément pourquoi lorsqu'on y arrive : les petites rues, les remparts et les batiments ont été restaurés de belle manière et le site est vraiment accueillant.

Construit par les Templiers entre le XIe et le XIIIe siècle, l'endroit est une petite ville fortifiée. Guerre de cent ans, guerres de religion, les épisodes historiques se sont succédés autour de ces remparts.

Après un beau final d'étape, on arrive dans un bel endroit. Une belle conclusion pour une belle journée de VTT sur la Grande Traversée du massif Central !

 

 

Destination nature

Herault - Gard - Montpellier - Cévennes Languedoc

Canyoning - Via ferrata - Vélo tout terrain - vélo électrique - vélo de route - Week-end et séjours

Suivez nous :

   Facebook    Instagram    Youtube

Contactez nous

 
SARL Cigale Aventure
3 rue de l'Horloge
30120 LE VIGAN / FRANCE
 

Horaires d'ouverture

Agence Cigale Aventure